Institut la sainte-union Dour

Le projet d'établissement

Introduction : Esprit dans lequel ce texte doit être lu.

Notre projet d'établissement exprime notre volonté collective de concrétiser le projet éducatif et pédagogique de notre Pouvoir Organisateur en réalisant pendant les prochaines années quelques actions définies comme prioritaires par et pour notre Communauté éducative.

Celles-ci s'inscrivent dans le cadre du décret « Missions » du 24 juillet 1997 et en cohérence avec l'inspiration du projet éducatif du réseau, « Mission de l'école chrétienne », ainsi que des projets pédagogiques de la FESeC.

La réalisation de ce projet d'établissement, inscrit dans la continuité des actions entreprises ces dernières années et dans la tradition de notre école, est une œuvre collective qui nécessitera la collaboration des différents partenaires : élèves, parents, enseignants, éducateurs, direction, pouvoir organisateur, acteurs externes.

Cette responsabilité partagée par les différents acteurs s'exerce à toutes les étapes du projet : sa conception, sa réalisation, son évolution. Ce document écrit définissant quelques priorités collectives représente donc des intentions que nous nous engageons à concrétiser.

Ce projet d'établissement permet ainsi de disposer d'une référence commune, d'un outil d'information à destination des différents acteurs de la Communauté éducative.

En choisissant ces quelques priorités, notre objectif est de les faire aboutir. Bien sûr, ces intentions devront être confrontées aux réalités du terrain et notamment à une disponibilité des moyens nécessaires à leur mise en œuvre. Pour effectuer cette confrontation entre nos intentions et nos actions, nous nous engageons à évaluer régulièrement l'avancement de notre projet ainsi que ses résultats.

Pour respecter la dimension partenariale de ce projet d'établissement, l'évaluation de celui-ci s'effectuera notamment au conseil de participation qui en a reçu mandat.

Si des actions n'ont pu aboutir, si des défis n'ont pu être relevés, au moins devons-nous en identifier les raisons et mettre en œuvre les actions de régulation nécessaires.

Sociologiquement nous sommes implantés à la limite des « Haut Pays », zone rurale, et du Borinage, région ex-industrielle, où le taux de chômage est un des plus élevés de Belgique. Il n'est pas toujours aisé de rejoindre Dour en utilisant les transports en commun, bien que la localité soit assez attractive pour la plupart des petites communes avoisinantes.

Diversifier notre offre d'enseignement

- En raison de la diversité socioculturelle de plus de 1000 élèves qui fréquentent l'Institut et qui proviennent en moyenne de plus de vingt implantations primaires différentes.

- Pour répondre à un besoin local et à une demande de plus en plus hétérogène.

C'est la raison pour laquelle, après un premier degré commun, ayant pour objectif de consolider les apprentissages de base, nous proposons à nos élèves, en fonction de leur motivation, de leurs aspirations, de leurs capacités et des attentes de leurs parents :

- Un enseignement de transition général et technique qui prépare nos élèves à poursuivre des études supérieures universitaires ou non-universitaires de type long ou de type court.

Cet enseignement humaniste veille à fournir à l'élève une formation solide qui contribue au développement complet de sa personnalité.

- Un enseignement de qualification technique et professionnel qui prépare nos élèves, ayant une intelligence plus pratique, à poursuivre des études qui les mettent plus rapidement en contact avec les réalités concrètes.

En effet, l'enseignement de qualification tout en préparant à l'entrée dans la vie active, permet également la poursuite d'études. En diversifiant notre offre d'enseignement, nous encourageons chaque élève à choisir un parcours lui assurant la meilleure formation en fonction de sa personnalité propre.

Par nos actions nous l'encourageons constamment à être performant dans ses choix et orientations en donnant le meilleur de lui-même. Nos règlements d'étude et d'ordre intérieur l'y invitent.

Assurer la transition et l'orientation entre les niveaux d'enseignement

Moyens à mettre en œuvre pour faciliter les passages entre des moments-clé de la scolarité :

Du fondamental au secondaire

- En concrétisant des stratégies d'échanges d'outils pédagogiques, d'informations.

- En facilitant des rencontres entre directions, entre enseignants du 1er degré secondaire et du 3e degré primaire en vue d'identifier des liens entre le programme intégré et les programmes du 1er degré de l'enseignement secondaire et en organisant dans le courant du 3e trimestre une rencontre d'informations générales à l'intention de nos futurs élèves et de leurs parents.

- En prenant des initiatives pour activer la socialisation des jeunes qui nous sont confiés, favoriser leur intégration et leur apprendre à vivre ensemble dans l'école.

- En anticipant la rentrée des premières en vue de faciliter leur accueil, de se familiariser avec l'école, de s'orienter dans l'établissement en groupes plus restreints et d'être pris en charge par des professeurs titulaires plus disponibles.

- En invitant les parents des élèves de première année et des nouveaux élèves de deuxième année à une soirée d'informations organisée aux environs du 20 septembre de chaque année scolaire. L'objectif de cette rencontre est de constituer une équipe éducative formées des parents – élèves – professeurs – éducateurs basée sur la confiance et la transparence.

- En insistant sur le fait que les parents ont un rôle important à jouer dans l'apprentissage de leur enfant par leur présence et l'intérêt qu'ils manifestent au travail et aux résultats de leur fils ou de leur fille. Démontrer que, l'intérêt que les parents portent à l'école, la place que celle-ci occupe dans les priorités de la famille, est déterminant dans l'aide que les parents peuvent apporter à leur réussite scolaire.

- En présentant dès que possible aux différents professeurs réunis en conseil de classe, les fiches d'identité de nos nouveaux élèves en présence de l'agent PMS qui collabore avec l'Institut.

- En mettant en place des dispositifs permettant à chaque élève de progresser et d'être stimulé dans son rythme d'apprentissage vers plus d'autonomie.

- En collaborant avec l'équipe PMS qui très tôt présente ses services à l'école et en particulier aux nouveaux élèves issus du fondamental.

Du premier degré au troisième degré du secondaire

- Par la construction progressive d'un projet de vie sociale et professionnelle. Des séances d'informations à l'intention des élèves de deuxième année et de quatrième année ainsi que de leurs parents sont organisées dans le courant du deuxième trimestre. Celles-ci, documents à l'appui, renseignent les intéressés sur les filières organisées ou non dans l'école aux deuxième et troisième degrés.

- Par une réunion d'informations générales facilitant et harmonisant le passage du cycle inférieur au cycle supérieur.

- Par des visites d'entreprises, de sites particuliers, d'expositions, d'institutions en vue de mieux connaître le monde du travail et ses exigences qui dépassent souvent celles de l'école.

- Par les stages et les activités d'insertion professionnelle, les élèves de l'enseignement technique de qualification et de l'enseignement professionnel sont davantage amenés à rencontrer le monde l'entreprise.

Ces formules devront être progressivement développées dans l'enseignement de transition en vue d'éveiller les jeunes aux métiers existant et de les préparer ainsi judicieusement à s'orienter après le secondaire.

Du secondaire au supérieur

Par une aide à la maturation du choix des études supérieures

- En organisant des rencontres avec des professionnels, des anciens élèves et nos élèves du troisième degré, au sujet de leur vécu.

- En les documentant au mieux sur les différentes filières des Hautes Écoles et des Universités.

- En organisant des séances d'informations par des spécialistes chargés de présenter à nos élèves et leurs parents les caractéristiques générales des études supérieures

- En collaborant avec le centre PMS pour des animations en classe suivies d'entretiens individuels en vue d'aider le jeune à faire émerger son projet d'avenir

- En encourageant les élèves à participer à une ou plusieurs journées portes ouvertes en fonction de leurs aspirations, de leurs centres d'intérêt.

- En permettant à l'élève qui n'a pas encore de projet professionnel, de continuer ses investigations en vivant pleinement une ou plusieurs journées avec un professionnel de son choix.

Assurer à tous les élèves des échanges égaux d'émancipation sociale, des occasions d'épanouissement

Les jeunes arrivent à l'école avec des possibilités de réussite différentes. Par différents moyens, nous essayons de donner à tous leurs chances, aujourd'hui dans leurs études, demain dans la vie.

Ceci nous pousse à mettre en place
- des stratégies basées sur l'entraide et la coopération
- des dispositifs de travail en équipe d'enseignants
à développer des pratiques d'aide aux élèves en difficultés d'apprentissage

Au point de vue scolaire

L'école des devoirs

De plus en plus d'élèves éprouvent des difficultés réelles d'organisation et de motivation et connaissent par conséquent très tôt l'échec,

Pour y remédier et viser la réussite de chacun de nos élèvent nous avons mis en place une école des devoirs,

Celle-ci accueille, sous contrat, en priorité les élèves du premier degré de formation commune :
- qui sont en difficultés d'adaptation au rythme du secondaire : ils sont désordonnés, désorganisés, désorientés ;
- qui paraissent beaucoup travailler mais dont les résultats sont faibles ;
- qui ne disposent pas d'un lieu propice au travail ni d'un suivi à la maison,
Il est demandé à l'élève de respecter sa part en participant au moins 3 jours par semaine et en respectant l'horaire établi de 15h10 à 17h00,

Trois ou quatre locaux spacieux sont mis à la disposition de ces élèves.
Nous y consacrons chaque année une vingtaine d'heures NTTP

Favoriser le partenariat avec les étudiants de l'école Normale qui acceptent dans le cadre de leur stage, une prise en charge partielle d'élèves à l'école des devoirs.
Partant du principe que tout jeune a des potentialités qu'il pourrait partager avec des condisciples, encourager les élèves de sixième à collaborer à ce projet école des devoirs, Cela peut les aider à faire émerger leur projet personnel et les inciter à davantage de solidarité.
En effet, chacun a son propre mode de fonctionnement, Avec ce que l'élève est, ses point forts, nous allons avec lui, ouvrir d'autres cheminements auxquels il n'avait peut-être pas pensé.

Les ateliers

Organisés en complément des grilles obligations en 1ères C et en 2ièmes C, en français, mathématique et en langues modernes, ils visent en décloisonnant les classes à faire travailler ensemble plusieurs professeurs, Les uns s'occupent davantage de soutien aux élèves en difficultés passagères ou chroniques et d'autres proposent des activités d 'extension aux élèves ayant plus de facilités, Un des objectifs étant de travailler la méthode à travers la discipline.

Année complémentaire au sein du 1ier degré

Nous accueillons principalement dans cette troisième année du 1ier degré : les élèves ayant accumulés des lacunes importantes dans la plupart des disciplines dites fondamentales par manque d'investissement personnel, et les manques de maturité, par absence d'un projet d'orientation scolaire bien défini au 2e degré.
Ces élèves ont des possibilités de récupération, Grâce aux soutiens supplémentaires en français, en mathématique, en langue modernes et à la méthodologie déployée, nous espérons les aider à récupérer les lacunes accumulées et les manques constatés et pouvoir ainsi les orienter positivement au terme de cette année complémentaire.

La tradition de l'école

Veut que si l'un ou l'autre élève, par suite d'absences pour maladies, éprouve des difficultés, sa remise en ordre soit prise en charge par les autres élèves de la classe et qu'il puisse trouver auprès de ses professeurs ou d'autres élèves l'aide indispensable sous forme de rattrapage informels pour que très vite il puisse récupérer et ne plus éprouver des problèmes de compréhension.

Pendant les vacances d'été, des professeurs lors de leurs permanences, prennent en charge des ateliers de récupération en vue de faciliter, pour certains élèves, le déroulement d'une éventuelle deuxième session.

Au point de vue personnel, familial, financier

Mal-être suite à l'éclatement de la famille, problèmes liés à la précarité, maltraitances diverses sont les formes de pauvreté que nous rencontrons au quotidien.

Depuis de nombreuses années, l'école, dans son projet pastoral a le souci d'accompagner les jeunes dans leurs pauvretés les plus diverses. Plusieurs aides sont proposées :

- Une aide morale et psychologique est assurée par l'équipe éducative et le PMS, en prêtant une oreille attentive, en étant à l'écoute de leurs problèmes, en les orientant le cas échéant vers des organismes spécialisés.

Une permanence PMS est d'ailleurs organisée hebdomadairement dans l'école.

Il est important de créer ces espaces d'écoute et de développer un climat de confiance dont les jeunes ont vraiment besoin.

- Une aide matérielle et sociale est possible grâce à l'intervention de la caisse d'entraide, elle-même alimentée, tous les 2 ans en moyenne, par une marche parrainée.

Cette caisse d'entraide peut aider certaines familles à combler des difficultés matérielles et financières momentanées.

Développer à l'école l'apprentissage de la citoyenneté et améliorer la communication interne entre les différents acteurs.

Favoriser la participation au sein de l'établissement influe directement sur les attitudes des enseignants, des élèves et des parents et contribue à améliorer le climat de l'école.

- Trouver les moyens pour faire de l'école un lieu de dialogue ouvert à tous, acceptant chacun avec ses différences dans un climat de confiance et de respect mutuel : volonté de former une équipe éducative.

- Se réserver des lieux et des temps formels et informels de parole, de négociation et de concertation entre tous les acteurs de la Communauté éducative :

• réunions d'informations générales, d'orientation, de parents
• nombreuses rencontres parents – professeurs – élèves, à la carte
• contacts téléphoniques fréquents
• lettres circulaires.

- Trouver un lieu et un temps de parole au moins une fois par trimestre pour impliquer davantage les déléguées d'élèves dans la vie de l'établissement, en vue de former une véritable commission consultative et de s'y référer.

Nous devons aider l'élève à développer sa capacité à la négociation et à la prise de décision. En effet, en favorisant l'intégration sociale de l'élève, nous le préparons à devenir citoyen responsable et le préparons au dur apprentissage de la démocratie dans le respect des droits et devoirs de chacun.

Les jeunes doivent savoir qu'une démocratie est une société où des opinions divisent les hommes et où des compromis existent. C'est un art de vivre ensemble.

Nous devons donc rechercher et renforcer tout ce qui pourrait amener et encourager une culture participative à l'école :

• étendre le rôle du délégué de classe en dépassant le stade de l'intendance
• la rédaction d'un journal d'informations générales par les élèves sur la vie dans l'école pourrait aider à faciliter la circulation de l'information entre tous les élèves. Ce feuillet interne à l'école destiné à renseigner les plus jeunes favoriserait la communication verticale à condition que cela ne soit pas vécu sous l'angle de la contrainte par le groupe de rédaction. Des options pourraient y être associées notamment pour la rédaction, la mise en page, la décoration.

- Encourager la communication entre professeurs et élèves afin d'avoir un retour sur nos pratiques d'enseignement.

- S'engager à se rendre disponibles au moins une fois par trimestre, en dehors des heures de cours des élèves pour mettre en place des moyennes efficaces, les temps indispensables et lieux appropriés pour améliorer :

• le climat de convivialité permettant la rencontre entre les personnes et les projets réciproques : la circulation de l'information
• l'échange entre groupes professionnels différents pour éviter les malentendus : la coordination des projets
• la participation au fonctionnement quotidien et aux activités culturelles, sportives, récréatives, pastorales, festives, ...
• la communication des informations relatives aux événements quotidiens
• l'information sur les événements et éléments extérieurs qui gravitent autour des élèves
• notre information personnelle au sujet de faits graves qui menacent les jeunes dans notre société

- Notre Institut propose les trois formes d'enseignement. Il importe donc que des activités rapprochent tous les élèves.

Il faudrait au moins que chaque classe du même niveau apprenne à prendre conscience du travail qui est effectué dans les autres classes et lui reconnaisse de la valeur.

Des activités culturelles, sportives et extrascolaires sont organisées en commun. Nous proposons à tous la même animation pastorale sans distinction de sections avec néanmoins quelques aménagements en fonction des âges.

Éduquer à la Société de Communication et aux multimédia

- La culture « informatique » est bien présente dans l'école.
D'un point de vue administratif, le secrétariat, la gestion comptable et matérielle en sont les heureux bénéficiaires.
Il faut savoir que le côté pédagogique n'a jamais été le parent pauvre de l'Institut et que depuis de nombreuses années déjà, élèves et professeurs se rodent à ces techniques nouvelles, en progressant au même titre que les prouesses techniques de notre parc informatique qui ne cesse d'ailleurs de se développer. Les élèves des options « technicien(ne) en comptabilité », « auxiliaire administratif(ve) et d'accueil », « gestionnaire de très petites entreprises » occupent les locaux « informatique » pendant plusieurs heures par semaine.
Petit à petit, l'utilisation de l'ordinateur a dépassé le cadre strict des cours des options groupées pour s'étendre aux élèves du premier degré qui, dans le cadre de leurs activités se familiarisent très tôt à l'outil.
Il en est de même pour les élèves de l'enseignement général qui souvent décident d'opter pour cette activité en extension de leur grille horaire. Une autre évolution depuis quelques années à fait de l'outil informatique une aide à l'apprentissage de l'élève. De nombreux professeurs se sont formés à la manipulation en y trouvant un intérêt pour leurs élèves dans le cadre notamment des ateliers de remédiation.

- Grâce à l'aide d'objectif I Hainaut, l'Institut a participé à l'opération « Internet dans mon école ». Plusieurs professeurs se sont formés à l'utilisation des NTIC et ont ensuite initié leurs collègues à ces nouvelles technologies.

- Avec le projet WIN, différents locaux informatiques ont été équipés et nos jeunes peuvent donc se frotter aux nouvelles technologies de l'information et de la communication et ce dès la 1e année.
Ce projet WIN va être poursuivi dans un projet « cyberclasse » grâce auquel le parc informatique pourra être remplacé et développé.

- Présentation de leçons ou de travaux à l'aide de logiciels performants, emplois de CDROM et d'internet au service de l'information, de la documentation, de l'utilisation, de la remédiation, utilisation du courrier électronique.

Faire acquérir les savoirs et compétences nécessaires pour favoriser une meilleure insertion économique et sociale du jeune

Recherche continuelle de moyens pas l'équipe éducative pour l'encourager, le stimuler à exploiter au maximum ses potentialités.

Étant donné les exigences du monde du travail et le niveau de maîtrise demandé aux étudiants dans l'enseignement supérieur, nous sommes conscients qu'une bonne préparation de nos élèves est absolument nécessaire pour qu'ils puissent avoir un maximum d'atouts pour relever ces challenges.

Tous les enseignants, sans distinction, s'efforceront d'exercer les élèves à maîtriser les compétences suivantes à travers leurs contenus disciplinaires :

• s'organiser
• écouter
• communiquer
• lire et décoder des informations
• rechercher, observer, recueillir des informations sur un thème donné, en dégager l'essentiel
• utiliser avec méthode les instruments de travail traditionnels ainsi que les techniques nouvelles
• transférer les compétences acquises.

En fonction des capacités, des facilités d'apprentissage des uns et des autres, les enseignants n'hésiteront pas à exiger plus de certains, en leur proposant des occasions de se dépasser, dans l'optique d'une préparation optimale à la poursuite d'études supérieures. Des témoignages d'anciens élèves pourraient appuyer le discours tenu par les professeurs dans ce domaine. Dans tous les cours, les professeurs par différents moyens à mettre en place s'efforceront d'aider les élèves :

• à progresser
• à s'exprimer oralement en utilisant un vocabulaire riche et adéquat, à défendre une opinion personnelle, à réagir de façon critique face à une situation
• à acquérir une bonne orthographe usuelle
• à prendre des notes de façon autonome
• à synthétiser un document, un cours, à établir des liens de cause à effet
• à faire preuve de volonté, de persévérance, de régularité, d'un réel sens de l'organisation
• à s'ouvrir à leur environnement en organisant des classes de découverte, de dépaysement, des périodes de préparation aux études supérieures, en promouvant la pratique des stages, les échanges linguistiques
• à s'ouvrir à la culture dans sa grande diversité
• à s'ouvrir aux autres cultures

Dans un monde marqué par l'économie mondiale du marché libre, la durabilité sociale, la culture médiatisée, notre école prépare des hommes et des femmes pouvant être à la fois:

• actifs dans la vie
• soucieux du partage des biens
• promoteurs d'une culture digne de l'humanité.

Avoir le souci de l'animation pastorale au quotidien, de l'être humain

L'Institut « La Sainte Union » veut développer en son sein un esprit fait de respect de soi et d'autres, d'écoute et de solidarité entre les membres de la communauté éducative dans un climat fait d'enthousiasme, de sérénité et de confiance basé sur l'union de ces membres dans le service à rendre.

L'Institut veut assurer aux chrétiens qui le souhaitent la possibilité de vivre leur foi et dans témoigner.

L'Institut veut faire comprendre à l'élève qu 'il peut être un agent de transformation social et qu'en tant que chrétien responsable il doit veiller à l'épanouissement du plus grand monde.

Il nous paraît en effet difficile d'aller vers Dieu sans passer par les autres et surtout par les plus pauvres d'entre nous.

UNIS POUR SERVIR